menu Accueil chevron_right

Podcast – L’Escarmouche du 21 Octobre 2021

Rockenfolie N°5 | Luigi Buffet | 21/10/2021

  • play_circle_filled

    PODCAST – L’ESCARMOUCHE DU 21 OCTOBRE 2021
    Luigi Buffet


L’ESCARMOUCHE de Darta Cedric Patin te présente les nouveautés des groupes de Rockenfolie, la radio.
Cette semaine, c’est vers Luigi Buffet qu’il s’est tourné.

Biographie


Buffet, c’est pas mon vrai nom, et Luigi pas mon vrai prénom. Pourquoi je me suis appelé comme ça ? Ben, vous le saurez quand on papotera autour d’une table, garnie de préférence avec quelques nectars. 1m72. Yeux marrons, verts quand il y a du soleil. 62 balais. Verseau, ascendant Scorpion, autrement dit si je me réfère aux astres, altruiste mais je sais très bien piquer aussi. J’habite dans les Pentes de la Croix-Rousse depuis trente ans. Un bail. Je n’ai pas de lien de parenté avec les Canuts, mais ils me plaisent bien, presque autant que les Communards. J’ai usé mes pompes sur les cinq Continents, tâter du cinéma avec un court métrage (Blanche la nuit “) en 1995 que j’ai produit, co-écrit et réalisé, dans lequel jouait mon épouse, Aude (décédée depuis maintenant plus de quatre ans et demi) ; le théâtre avec la pièce ” Super Promo, Globale Planète “, la musique à 20 ans dans un groupe mythique ” Les Insupportables ” (guitare, basse) avec mon vieux ” poto ” Cricri (qui a délaissé la basse pour se reconvertir en DJ, et sans forfanterie, il assure grave), et puis l’écriture toujours et encore (quelques nouvelles par-ci, par-là, des chansons, et plein d’autres broutilles qu’il serait fastidieux de relater ici.

J’ai deux filles d’amour, Aglaé et Lunalys, bientôt 22 ans pour la première, 18 pour la seconde. Je suis un tantinet épicurien et je ne déteste pas ramener ma fraise même quand elle n’est plus de saison.

 

Actualité :

Du live en préparation avec d’autres titres que ceux qui figurent sur l’EP. Un clip en gestation sur ” Manières de Voir ” et peut-être sur ” Il fait si chaud ”

 

Discographie :

QUE DIEU SAUVE LE ROI MAIS PAS TROP
” Pentard ” Croix-Roussien (Lyon), assumé jusqu’à la moelle des utopies, je les revendique, à l’heure où une tendance absurde et malsaine dans nos sociétés dites avancées, confond nos vies avec une promo
permanente sur des têtes de gondole rutilantes, quant ce n’est pas désormais purement et simplement un retour dare-dare à l’obscurantisme. Cet EP, c’est une ou des manières de voir qu’au delà des constats sombres, subsiste l’insolent désir de ne jamais renoncer à l’ouvrir, au moment ou une minorité d’allumés entend nous la boucler définitivement.

Il y a des histoires qu’on raconte, et d’autres qu’on laisse sous le boisseau.
La mienne, celle de cet EP tardif, j’ai 62 balais, a quelque chose qui relève des aventures qu’on aime à relater, parce qu’elles font du bien. Et par les temps qui courent, ça ne fait de mal à personne. Hors donc, ce projet m’est tombé dessus en 2019. Un cadeau ” d’anniversaire ” offert pour mes 60 ans, pas vraiment comme les autres, à savoir que j’enregistre en studio le fruit de mes textes et musiques solitaires que j’adressai à mon ordinateur depuis des lunes.
Lequel, vous vous en doutez, n’avait rien à me renvoyer que des fichiers bien rangés ou des pistes multiples sur l’échafaudage de mes pensées. J’ai hésité à me lancer. A quoi ça pouvait bien servir ce machin ? J’aurai du faire ce truc à 20 ans, pas à la soixantaine, quoique ! Outre mes amoureux donateurs/producteurs, je dois l’aboutissement de cet EP a bien des coopérations Croix-Roussiennes qui m’ont poussées, nourries, aidées jusqu’à ce que je réalise que ça valait la peine que je lui consacre du temps, des sueurs aussi, mais également et surtout parce qu’elles ouvraient des portes, là où la temporalité glauque nous incite à les cadenasser. En résumé, et parce que mon univers premier c’est l’écrit, qu’on aurait tord de croire qu’il suffit de se taire pour être convaincu de ne plus rien avoir à dire ! J’ai la prétention de ne pas me soustraire à l’irréversibilité d’une société ou d’un monde qui me repassent les plats sous cellophane, tout en me conjurant que c’est pour mon bien. C’est un point de vue, le mien, qui accorde à la pensée critique toujours et encore, le droit inaliénable d’user et d’abuser d’une liberté d’expressions pour le moins traduite aujourd’hui en comparution immédiate par des prétentieux arrogants et méprisants, dont la seule compétence consiste à nous prendre pour des buses.

MANIERES DE VOIR

Un titre d’album, ça tient parfois à pas grand chose. On réfléchit des plombes pour tenter de trouver celui qui incarnera le plus l’ensemble. ? Il y a paraît-il des gens qui sont payés pour ça ? En ce qui me concerne, j’étais parti sur un morceaux intitulé ” D’ailleurs et d’autre part “, plus world. Jusqu’à ce que une très vieille amie, An’so Gauge, à qui j’avais confiée la création de la pochette, et par je ne sais quel tour de magie, me proposa ” Manières de Voir ” (j’ai du lui envoyer ce texte sans le savoir ?). C’était tellement évident, que l’EP porte son nom, mais que j’ai du composer sur ce titre parce qu’il n’y avait tout simplement pas de musique. Du coup, ça a modifié les couleurs sur l’album. Il est devenu plus rock. Cela étant, c’est un peu beaucoup ma culture musicale, même si je suis passé par les filtres du folk, de la World, de la New-Wave, du reggae, du punk aussi, sans oublier des grands classiques de la chanson française (Gainsbourg, Nougaro, Bashung, etc…) et maintenant ” l’Electro “, la Techno, le Rap, que mes filles, entre autre, me font découvrir. Hors donc, Manières de Voir, c’est un peu comme un livret de chroniques (sociale, politique aussi au sens noble du terme) avec une dose poétique dans ” Belle Insolence ” (clin d’oeil à Alain Bashung), critique ironique dans ” Il fait si chaud ” avec un soupçon ” d’Electro “, un tantinet expéditive dans ” Break you on your dead moons ” à l’endroit des crétins qui pillent la planète pour leur pomme sans aucun état d’âme et aucun scrupule, un kaléidoscope de l’insupportable dans les ” Goûts du Jour “, transcription d’une réalité où la misère s’étale pendant qu’on nous assomme, nous assigne à nous tenir bien sages, le ras-le-bol qui est le mien face au nombrilisme qui a atteint nos
sociétés occidentales avec ” Stone Age “, et enfin pour conclure temporairement cette aventure soudaine, sur une note très ” pentarde”, ” Manières de Voir ” qui adresse à tutti, un signe de fraternité communarde.

Luigi Buffet :  auteur, compositeur, interprète


L'émission


Le groupe





Logo Rockenfolie


-


  • play_circle_filled Ecouter Rockenfolie

  • cover play_circle_filled

    Rockenfolie, la radio
    Ecoutez, découvrez, Soyez curieux

  • cover play_circle_filled

    Podcast – Rockenfolie by Reynald du 08 Décembre 2021

  • cover play_circle_filled

    Podcast – The Power Of Rock du 07 Décembre 2021

  • cover play_circle_filled

    Interview – Crazy Jesse du 06 Décembre 2021
    Crazy Jesse

  • cover play_circle_filled

    Podcast – Global Metal Warming du 01 Décembre 2021

  • cover play_circle_filled

    Podcast – L’oméga n°5 – Molly Hatchet – Fall of the Peacemakers du 02 Décembre 2021

  • cover play_circle_filled

    Podcast – Le Digeo de la n°5, servi sans glace. du 02 Décembre 2021
    Digitipus in Nazoo

  • cover play_circle_filled

    Podcast – L’Escarmouche du 02 Décembre 2021
    RED RETAM

  • cover play_circle_filled

    Podcast – L’Asso En Folie du 02 Décembre 2021

  • cover play_circle_filled

    Interview – Abbygail du 02 Décembre 2021
    Abbygail

  • cover play_circle_filled

    Podcast – Denis Charmot Live Shoot du 02 Décembre 2021

play_arrow skip_previous skip_next volume_down
playlist_play